FFRS - Fédération Française de la Retraite Sportive -L'assurance sport santé des seniors !

MARS PÉRIODE D’ALLERGIES, CONSEILS POUR LES SPORTIFS


L’activité physique chez les seniors allergiques : une bonne ou une mauvaise chose ? Toutes les études le montrent, l’activité physique permet de vieillir dans les meilleures conditions et de repousser, autant que possible, la dépendance. Les allergies ne cessent d’augmenter et touchent un français sur trois. Comment concilier ces deux données pour que les personnes allergiques arrivant à la retraite puissent bénéficier des bienfaits de l’activité physique telle que nous la pratiquons dans les clubs de la FFRS ?


MARS PÉRIODE D’ALLERGIES, CONSEILS POUR LES SPORTIFS
L’arrivée à la retraite est pour beaucoup le temps de changer ses habitudes de vie. Rejoindre un club de sport permet de se maintenir en forme et de renouer d’autres liens sociaux. Parfois, la vie active n’a pas permis d’avoir une activité physique soutenue et le désir est grand de compenser ! Mais certains ont des problèmes allergiques et se posent la question de savoir s’ils vont pouvoir participer sans risques aux activités physiques qui leur sont proposées.

Nous allons voir les difficultés que leur allergie peut leur poser, les avantages que l’activité physique peut leur apporter et les précautions qu’ils seront amenés à prendre.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’une allergie ?
Pour se défendre contre les agressions extérieures, le corps humain dispose d’un système qu’on appelle le système immunitaire, dont la fonction est de détruire ce qu’il ne reconnait pas et de se prémunir contre de nouvelles agressions. Pour certains individus et pour certaines substances, ce système de défense dépasse son but et devient néfaste. Sa réaction est trop intense : c’est l’allergie.

Suivant les organes qui sont en cause, cette réaction sera respiratoire, cardio-vasculaire, digestive ou cutanée. Les substances qui sont à l’origine de ces réactions sont appelées antigènes. Ce sont les pollens, les acariens, les aliments, les moisissures, les squames animaux, les hyménoptères, certains produits chimiques, entre autres ! Suivant la voie de pénétration dans l’organisme, ils déclencheront chez les individus allergiques des manifestations variées pouvant aller d’un simple prurit à un arrêt cardiaque !
Les patients allergiques sont le plus souvent adressés à un allergologue pour un diagnostic et un suivi à long terme. En fonction de l’antigène en cause, le praticien aidera le patient à choisir l’activité la plus adaptée.

Les problèmes posés à un patient allergique varient selon le type d’allergie.
 
Les allergies respiratoires concernent une personne allergique sur deux. Quel que soit l’allergène inhalé, le patient pourra présenter une rhinite, une laryngite, une crise d’asthme. Des problèmes respiratoires peuvent donc apparaître ou s’intensifier lors d’un exercice physique si l’allergène est présent dans l'environnement.

Pour les allergies alimentaires, des réactions cutanées (démangeaisons, gonflement du visage), digestives (nausées, vomissements, douleurs abdominales), voire cardio-vasculaires (tachycardie, chute de la pression artérielle) peuvent apparaître, nécessitant l’arrêt de l’activité et une prise en charge thérapeutique adaptée.
Une forme particulièrement grave d’allergie alimentaire peut se déclencher suite à l’ingestion de certains aliments comme le blé ou les crustacés, au cours ou après l’activité physique. Les manifestations sont le plus souvent violentes et généralisées, d’où le nom donné à cet affection d’anaphylaxie alimentaire induite par l’effort (AAIE). Elle affecte dans la population occidentale 2 % des sportifs de tout âge !

Les allergies aux hyménoptères  (abeilles, guêpes, frelons…) provoquent fréquemment des réactions cardio-vasculaires souvent brutales, réclamant un traitement d’urgence.

Pour les allergies cutanées, encore appelées « de contact », l’apparition d’un eczéma réclamant l’arrêt de l’exposition à l’allergène et l’éviction de son environnement dès sa découverte sera suffisant.

Ainsi des manifestations diverses et variées peuvent apparaitre lors d’une activité physique et doivent être connues pour être anticipées et traitées en urgence si nécessaire.

Quels sont, pour le retraité allergique, les bénéfices d’une activité physique soutenue ?
Comme pour les personnes non allergiques, l’activité physique permet de maintenir une bonne capacité respiratoire par des exercices de musculation et d’élongation portant sur la cage thoracique, et de maintenir le plus longtemps possible un état de santé permettant de repousser le plus possible l’entrée en dépendance. C’est l’objectif de la FFRS.
Ces avantages portent sur les différents appareils (cardio vasculaire, musculo-squelettique, ostéo-articulaire, cérébral…) et les rapports sociaux, éléments essentiels dans le sentiment de bien-être.

Les précautions qu’un retraité sportif allergique doit respecter
Elles dépendent bien entendu de la nature de l’allergie, mais le principe fondamental est d’éviter dans la mesure du possible d’être en rapport avec l’allergène le sportif est sensible. D’autre part, des conditions particulières vont décompenser un état d’équilibre toujours précaire chez l’allergique. Ce sont des conditions climatiques, des conditions environnementales, des facteurs comportementaux, le plus souvent alimentaires.

La pollution et les modifications climatiques aggravent les manifestations allergiques et devront être prises en compte.

L’activité physique en salle sera évitée aux patients ayant une allergie aux acariens, aux moisissures, parfois aux phanères animales (poils de souris !) dès l’apparition des premières difficultés respiratoires (crises d’éternuement, sifflements bronchiques).

L’activité physique en extérieur devra être réduite en période pollinique. Le Réseau national de surveillance aérobiologique édite régulièrement des bulletins qui permettent de connaître le niveau de risque en fonction des pollens auxquels le patient est sensible et de l’endroit où il se trouve. Ce réseau envoie, à la demande des patients, des alertes afin de limiter autant que possible l’exposition à ces allergènes et éventuellement renforcer le traitement anti-allergique sur avis de l’allergologue.

Pour les patients allergiques aux hyménoptères, suite à une piqure d’un de ces insectes, les réactions générales (urticaire, oedème des voies respiratoires et chute de la pression artérielle) peuvent être rapidement préoccupantes et réclamer un geste salvateur (qui ne pourra être fait que sur « injonction » d’un médecin ! Suite à ce diagnostic par un allergologue, ce dernier remettra au patient une ordonnance pour l’achat d’un kit d’urgence à conserver sur soi en période estivale.

Les patients sujets aux allergies alimentaires (actuellement 3% de la population française) doivent être particulièrement vigilants, notamment s’ils souhaitent pratiquer une activité physique dans les heures qui suivent une alimentation suspecte.

Quelles activités physiques proposer ?
  • Les activités en piscines sont à recommander, en évitant les piscines trop chlorées.
  • Les sports d’endurance peuvent être pratiqués dans un environnement adapté et avec des conditions climatiques optimales.
  • En revanche, certaines sont à éviter comme la plongée sous-marine en bouteille ou l’équitation.
Lors d’une séance d’activité physique, des modifications environnementales ou comportementales peuvent survenir, à l’origine de l’apparition ou de l’aggravation d’une allergie.

Dans l’immense majorité des cas, les premières manifestations seront mineures, mais très vite, si elles ne sont pas prises en compte, elles peuvent conduire à des réactions majeures pouvant mettre en danger la vie des participants. Une prise en charge médicale par le médecin de famille pour soulager les premiers symptômes, puis par un allergologue pour préciser la nature de l’allergène et la conduite à tenir sera indispensable pour la poursuite de l’activité. Des consignes seront données afin de réagir sans délai aux premiers signes de l’allergie allant de la prise d’un traitement à l’alerte téléphonique aux numéros d’urgence : le 15 en France ou le 112 dans toute l’Europe.

Les personnes allergiques doivent être vigilantes, mais moyennant certaines précautions, elles tireront grand bénéfice d’une activité physique modérée mais régulière.

Dr Jean-Claude Roche

Fédération Française
de la Retraite Sportive

12 rue des Pies - CS 50020
38361 SASSENAGE CEDEX
Tél. : 04-76-53-09-80
Email : accueil@federetraitesportive.fr
Facebook Twitter